Les ODD "Objectifs Développement Durable"
au coeur de la stratégie ZERO déchet

Un plan, composé de 17 objectifs, a été adopté par les 193 Etats qui composent l’ONU en septembre 2015. Les Etats signataires se sont engagés à mettre en œuvre ce plan, appelé Agenda 2030. Et ces objectifs doivent se traduire très concrètement dans des textes de loi dans chaque pays.

Pourquoi un programme mondial en 17 objectifs ?

Ces 17 objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU donnent la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous. Ils répondent aux défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés, notamment ceux liés à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l’environnement, à la prospérité, à la paix et à la justice.

N°7 : Énergies propres et d’un coût abordable

N°8 : Travail décent et croissance économique

N°9 : Industrie, innovation et  infrastructure

N°11 : Villes et communautés durables


N°12 : Consommation et production responsables

N°13 : Lutte contre le changement climatique

N°14 : Vie aquatique

N°15 : Vie terrestre

Les déchets de bureau : un véritable levier pour changer les comportements des salariés

En France, 46 millions de salariés vont au travail chaque matin. Les déchets de bureau représentent 130Kg de déchets par salarié et par an (source : ADEME, 2021). Et c’est sans compter, le gaspillage alimentaire de la restauration collective ou à emporter, le gaspillage de l’eau et de l’énergie et les déchets dits numériques.

Réduire massivement les déchets et le gaspillage dans l’entreprise permet à la fois de changer les comportements des salariés et de tendre vers une économie plus circulaire et plus économe en ressource.

9 cibles pour réduire les déchets et le gaspillage

7.3 : D’ici à 2030, multiplier par deux le taux mondial d’amélioration de l’efficacité énergétique.

8.4 : Améliorer progressivement, jusqu’en 2030, l’efficience de l’utilisation des ressources mondiales du point de vue de la consommation comme de la production et s’attacher à ce que la croissance économique n’entraîne plus la dégradation de l’environnement, comme prévu dans le cadre décennal de programmation relatif à la consommation et à la production durables, les pays développés montrant l’exemple en la matière.

9.4 : D’ici à 2030, moderniser l’infrastructure et adapter les industries afin de les rendre durables, par une utilisation plus rationnelle des ressources et un recours accru aux technologies et procédés industriels propres et respectueux de l’environnement, chaque pays agissant dans la mesure de ses moyens

11.6 : D’ici à 2030, réduire l’impact environnemental négatif des villes par habitant, y compris en accordant une attention particulière à la qualité de l’air et à la gestion, notamment municipale, des déchets.

12.2 : D’ici à 2030, parvenir à une gestion durable et à une utilisation rationnelle des ressources naturelles.

12.3 : D’ici à 2030, réduire de moitié à l’échelle mondiale le volume de déchets alimentaires par habitant au niveau de la distribution comme de la consommation et réduire les pertes de produits alimentaires tout au long des chaînes de production et d’approvisionnement, y compris les pertes après récolte.

12.4 : D’ici à 2020, instaurer une gestion écologiquement rationnelle des produits chimiques et de tous les déchets tout au long de leur cycle de vie, conformément aux principes directeurs arrêtés à l’échelle internationale, et réduire considérablement leur déversement dans l’air, l’eau et le sol, afin de minimiser leurs effets négatifs sur la santé et l’environnement.

12.5 : D’ici à 2030, réduire considérablement la production de déchets par la prévention, la réduction, le recyclage et la réutilisation.

12.8: D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les personnes, partout dans le monde, aient les informations et connaissances nécessaires au développement durable et à un style de vie en harmonie avec la nature.

14.1 : D’ici à 2025, prévenir et réduire nettement la pollution marine de tous types, en particulier celle résultant des activités terrestres, y compris les déchets en mer et la pollution par les nutriments.

 

Une déclinaison nationale, régionale et locale des ODD

L'agenda 2030 en France

Le 20 septembre 2019, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire a présenté l’Agenda 2030 pour mettre en œuvre les Objectifs de développement durable. Cette Feuille de route fixe le cap pour une France entreprenante, solidaire et écologique autour de six enjeux prioritaires.

ENJEU 2 : Transformer les modèles de sociétés par la sobriété carbone et l’économie des ressources naturelles, pour agir en faveur du climat, de la planète et de sa biodiversité.

ENJEU 3 : S’appuyer sur l’éducation et la formation tout au long de la vie, pour permettre une évolution des comportements et modes de vie adaptés au monde à construire et aux défis du développement durable.

ENJEU 5 : Rendre effective la participation citoyenne à l’atteinte des ODD, et concrétiser la transformation des pratiques à travers le renforcement de l’expérimentation et de l’innovation territoriale.

Une déclinaison régionale et locale

Ainsi, la Feuille de Route de l’Economie Circulaire (FREC) propose au niveau national des orientations pour mettre en pratique l’agenda 2030 telle que la promotion de nouvelles filières à responsabilité des producteurs, l’extension du dispositif pollueur-payeur, une incitation en faisant de ces principes un critère de la commande publique.

De la même manière, les régions et les grandes métropoles déclinent ces grands principes sur des actions concrètes et mesurables. Par exemple, la feuille de route des Pays de la Loire et de Nantes Métropole.

Vous êtes une entreprise située en région Pays de la Loire ? vous souhaitez réduire massivement votre impact environnemental ? Impliquer vos collaborateurs dans une démarche ZERO déchet au bureau ? Participer à un modèle économique plus sobre et efficace ?

OASIS Environnement conseille,  forme et accompagne vos collaborateurs Eco’acteurs pour passer à l’action !

Des salariés Eco'acteurs
Relais de la convention citoyenne pour le Climat

Le 29 juin dernier, 150 citoyens ont présenté la convention citoyenne pour le climat devant le président de la République dont l’objectif  est de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 (par rapport à 1990), dans un esprit de justice sociale.

Parmi les mesures proposées, il y a le rôle central de la formation des citoyens à savoir « sensibiliser l’ensemble de la population française en reliant compréhension de l’urgence climatique et passage à l’action ».

Rappelons qu’à ce jour les émissions de C02 en France continuent inlassablement de croître chaque année malgré les nombreux accords internationaux !

 

Vos salariés au coeur de la transition écologique

OASIS Environnement vous propose :

ETAPE 1 : FORMER des salariés volontaires qui deviendront des ECO’acteurs dans l’entreprise. Une formation pour :

– comprendre les enjeux environnementaux

– avoir des données fiables et précises

– savoir communiquer avec bienveillance

– connaitre les leviers du changement de comportements

– passer à l’action

ETAPE 2 : ACCOMPAGNER vos salariés ECO’acteurs qui deviendront de véritables relais auprès de leurs collègues grâce à :

– des outils et des méthodes innovantes

– un accompagnement personnalisé de vos équipes

– une mesure de votre performance en temps réel

 

Vous êtes une entreprise située en région Pays de la Loire ? vous souhaitez apporter votre contribution à la transition écologique ?

OASIS Environnement accompagne vos salariés Eco’acteurs pour passer à l’action !